Comment choisir son sextoy en fonction de sa matière ?

Vous souhaitez tenter de nouvelles expériences mais, rayon sextoys, le choix est très varié et vous ne savez pas comment vous décider ? Et si vous tentiez une sélection par « matière » de ces jouets coquins ?

Certaines sont plus saines pour l’organisme et plus qualitative que d’autres, mais encore faut-il le savoir ! Petit tour d’horizon des principaux matériaux utilisés dans l’industrie des jouets coquins…
Le sextoy en silicone
C’est le matériau star des sextoys, que l’on retrouve par exemple dans le célèbre rabbit ! Il serait sain pour l’organisme s’il est bien conçu sans phtalate et sans bisphénol-A. N’hésitez pas à privilégier les fabricants qui détaillent la composition de leurs sextoys pour femme.
Le silicone a l’avantage d’avoir une rigidité variable, il peut être mou et souple, ou bien plus ferme. Certains produits ont même des densités de silicone différentes pour avoir une base ferme et un bout beaucoup plus souple.

S’il était le gage d’un « luxe » il y a quelques années, le sextoy en silicone est beaucoup plus abordable en prix aujourd’hui.
Et surtout, il se nettoie très facilement avec des produits adaptés, ce qui permet d’éviter le transport de bactéries. Attention néanmoins à bien utiliser un lubrifiant à base d’eau et non pas à base de silicone – ce qui pourrait abîmer le sextoy.

Le sextoy en verre
On le voit très souvent dans des films porno pour sa qualité esthétique ! Mais il en a plein d’autres. Le verre est un matériau non-toxique et hypoallergénique. Il se nettoie facilement en le faisant bouillir.

Au-delà de ces précautions sanitaires, il est facile d’imaginer des jeux de chaud/froid avec un sextoy en verre : il suffit de le passer sous l’eau chaude ou froide, de le laisser au réfrigérateur ou de le mettre au micro-onde pour qu’il provoque de nouvelles sensations (n’hésitez pas à bien lire la notice pour savoir ce que vous pouvez faire).
Les sextoys en verre sont en règle générale très solides et il est donc impossible de se blesser avec ou de créer des micro-brisures.
Les plugs en acier chirurgical
Comme le verre, les sextoys en métal et en acier sont sains pour l’orgasme : faciles à nettoyer et à stériliser, ils sont également waterproof et durent très longtemps. Ils peuvent aussi servir de conducteur thermique.

On les retrouve souvent dans les plugs anaux, décorés d’un diamant.
Le seul inconvénient de cette matière, c’est qu’au-delà de son poids et de sa rigidité certaine, elle peut devenir un vrai poids dans le budget.
Les sextoys en bois

Aucun risque d’écharde ! Les sextoys en bois sont travaillés, polis et recouverts d’un vernis bio non-toxique qui leur donne un aspect totalement lisse, qui ne s’effrite pas. Ce matériau très naturel est également très agréable pour la peau – car à même température !

S’il peut être très cher car sa fabrication est souvent artisanale, on peut également le voir comme une vraie œuvre d’art. Chaque sextoy a un motif qui lui est unique.
Les jouets coquins en jelly
C’est la matière à bannir absolument de votre panier de course ! Bien que l’appellation soit assez vague et qu’elle qualifie simplement une matière plastique translucide et molle, souvent de couleur vive, ces jouets bon marchés peuvent être un vrai danger. Notamment, ils contiennent souvent des phtalates, des perturbateurs endocriniens néfastes pour votre organisme.

Mais ce n’est pas tout ! Leur entretien est difficile, ils se détériorent sur la durée, et ils peuvent devenir un vrai nid à bactéries.
S’ils peuvent vous amuser car ils ressemblent à des petits bonbons inoffensifs, dans la mesure du possible : on évite !

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés